top of page
Rechercher

AU CALME ET EN FORME AVEC LE SHIASTU !






LE SYSTEME NERVEUX EN UN CLIN D’ŒIL !


Le système nerveux autonome (appelé aussi système nerveux végétatif) correspond à la partie du système nerveux qui régule certaines fonctions automatiques de l'organisme comme les muscles lisses, la digestion, la respiration, les muscles cardiaques ou certaines glandes. Il permet le maintien de l'homéostasie, c’est-à-dire le maintien des équilibres internes de l’organisme.

Il s'oppose au système nerveux somatique, associée au contrôle volontaire des mouvements du corps dans son environnement extérieur.


Le système neveux autonome se compose en :

- système nerveux entérique


  • Le système nerveux entérique régule le système digestif, ainsi que les activités motrice et sécrétrice. Quant aux deux premiers (sympathique et parasympathique), ils contrôlent des actions le plus souvent antagonistes (accélération ou ralentissement) à travers des neurotransmetteurs différents : au niveau sympathique, on retrouve la noradrénaline et l'adrénaline tandis qu'au niveau parasympathique, on rencontre l'acétylcholine.

Le système nerveux autonome contrôle les processus physiologiques internes, comme : la tension artérielle, le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire, la température corporelle, la digestion, le métabolisme (qui a un effet sur le poids corporel), l’équilibre hydrique, la production de fluides corporels (salive, sueur et larmes), la miction, la défécation, la réponse sexuelle.

  • Le système sympathique prépare l’organisme à réagir en cas de stress ou d’urgence, pour combattre ou fuir. Il augmente le rythme cardiaque et la force des contractions cardiaques et dilate les voies respiratoires pour faciliter la respiration. Il provoque la libération de l’énergie stockée dans le corps. La force musculaire est augmentée. Il gère l'activité des organes viscéraux et les fonctions automatiques de l'organisme, comme la respiration ou le battement du cœur.


  • Le système parasympathique contrôle les processus physiologiques pendant les situations ordinaires. Il conserve et restaure. Il ralentit le rythme cardiaque et réduit la tension artérielle. Il stimule le tube digestif pour qu’il digère la nourriture et élimine les déchets. L’énergie de la nourriture digérée est utilisée pour restaurer et construire les tissus


Ensemble, ces trois systèmes gèrent l'activité de nombreux organes (cœur et vaisseaux sanguins, poumons, tube digestif, vessie, dilatation ou contraction de la pupille de l'œil, etc.), ainsi que de nombreuses glandes, comme le pancréas, les glandes sudoripares ou salivaires.


LE TISSU CONJONCTIF


Le tissu conjonctif est une trame qui est le support des épithéliums (tissu hautement spécialisé qui tapisse la surface et les cavités de l'organisme) et des autres tissus. Il est constitué de collagène et d’élastine. C'est le milieu intérieur du corps et en général n'a pas de forme propre. Il forme un tout continu interposé entre les vaisseaux et les organes et tissus. Tous les différents types de tissus conjonctifs dérivent du mésenchyme embryonnaire (des cellules à potentialité multiple ou cellules souches). Cela fait leur unité, tout en étant différents dans leurs apparences et fonctions.


Le tissu conjonctif revêt plusieurs formes : tissu adipeux, tissu cartilagineux, facsias, tissu sanguin, tissu osseux. Ils assurent la mécanique de soutien et de cohésion des cellules tissus d’un organe, ainsi que les fonctions de nutrition, d’échange et de défense des organes qu’ils entourent.


Les tissus conjonctifs (facsias et ligaments) permettent le frottement glissé des organes lors de la respiration, maintiennent les organes dans la cavité thoracique, accrochent les organes au diaphragme et aux vertèbres établissant un lien direct avec la respiration et la posture, …

Le métabolisme de la peau dépend du tissu conjonctif présent dans le derme.


Les fascias denses (muscles, tendons) sont largement innervés par des mécanorécepteurs. Il existe également dans les facsias des récepteurs musculaires interstitiel sensibles (neurones cachés présents partout) à la pression manuelle.

Il semble qu'une fonction essentielle du réseau complexe de récepteurs tissulaires interstitiels (III et IV ) est l’ajustement de la régulation par le système nerveux, de la circulation sanguine via des connexions très étroites avec le système nerveux autonome.


Le fascia et le système nerveux autonome apparaissent intimement connectés et offrent un champ très riche au rôle du praticien dans la prise en compte globale du corps et de l’esprit, dans sa sensibilité au toucher et sa complicité avec le receveur.


Voir Plasticité fasciale – une nouvelle explication neurobiologique - Robert Schleip

chromeextension://efaidnbmnnnibpcajpcglclefindmkaj/viewer.html?pdfurl=https%3A%2F%2Fwww.olivierallain.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2017%2F09%2FRecepteurs-proprioceptifs-Fascia-Plasticite-Robert-Schleip.pdf&clen=1192675&chunk=true


LE ROLE DU STRESS


Le stress agit sur le système nerveux autonome. Alors que le système sympathique agit sur l'organisme comme un accélérateur, le système parasympathique agit, lui, comme un ralentisseur, un « inhibiteur ».


Nous avons tous une capacité ancestrale à répondre aux agressions de notre environnement. Cette réponse est indispensable pour nous permettre de réagir aux dangers immédiats et protéger notre intégrité physique et psychologique. Le stress aigu permet de rassembler nos capacités physiques et de focaliser notre attention : le système cardiovasculaire est stimulé, les muscles sont prêts à réagir, nous répondons en faisant face et combattant ou en évitant le danger par la fuite (réponse « fight or flight »). D’un autre côté, le stress chronique, qu’il provienne d’une agression physique (bruit, vie trépidante imposée par le monde moderne…) ou psychologique (proximité dans les villes surpeuplées, tension sur le lieu de travail…) est plus difficile à maîtriser et constitue un facteur de risque facilitant les problèmes cardiaques, l’obésité, l’arthrite, éventuellement un état dépressif et une accélération du vieillissement.


Dans le langage courant, on appelle stress aussi bien l’agression (« ce bruit est stressant ») que notre réponse (« je suis stressé »). Les spécialistes s’accordent pour définir le stress comme tout stimulus extérieur qui met en danger notre homéostasie. Les stress les plus puissants sont les tensions psychologiques et psychosociaux. Le stress qui a les conséquences les plus graves sur notre santé est le stress chronique, et particulièrement le stress psychologique chronique.

Lorsque l’on est angoissé ou stressé, les muscles et les fascias se tendent ou se durcissent particulièrement vite. Le stress, tant émotionnel que physique, peut fortement perturber la structure et l'équilibre des fascias.



…. QUE PEUT FAIRE LE SHIATSU ?


Dans son regard positif inconditionnel et sa présence tranquille, le donneur crée un champ avec le receveur et vient poser des acupressions perpendiculaires, stables et concentrées qui viennent de son hara. Elles viennent à la rencontre du tissu conjonctif et de ses transmetteurs, viennent stimuler le système parasympathique lésé par un sympathique trop actif. Elles amènent une auto-régulation dynamique au système nerveux et hormonal. L'expérience du bien-être, le relâchement de la douleur, la stimulation de l'immunité peuvent en découler.

Ce mouvement, accompagné d’étirements et de mobilisations, est également destiné à faire expérimenter au receveur le sens de sa globalité afin de l’aider à retrouver l’unité corps esprit rompue petit à petit par les automatismes adaptatifs au stress.

Le bilan énergétique permet d’identifier les zones du corps où les tensions sont les plus fortes, les endroits où l’énergie stagne ou bien manque générant tensions et douleurs.

Grâce à l’expérience de cette unité corps-esprit, les retrouvailles avec le sens de soi peuvent ouvrir la porte à une hygiène de vie renouvelée et permettre de limiter ou d’éviter les conséquences de dysfonctionnements qui deviendraient plus graves. Raison pour laquelle le shiatsu est aussi votre allié PREVENTION.





22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


  • Black Facebook Icon
  • LinkedIn - White Circle
  • Black Instagram Icon
bottom of page